Mervyn Kelly est directeur marketing de la région EMEA chez Ciena, chargé d’aider les clients à améliorer leurs réseaux grâce à de nouvelles sources de revenus et à une efficacité accrue. Mervyn apporte plus de 20 ans d’expérience en matière de Carrier Ethernet, de réseau optique, OTN et fibre. 

 

Alors que je préparais ma présentation pour la conférence Next Generation Optical Networking (NGON) de cette semaine à Nice, dans le sud de la France (pas facile, mais il faut bien que quelqu'un le fasse…), j’ai été contraint de passer un peu de temps à réfléchir à notre secteur, à ce qui est nouveau et intéressant. Plus j’y pense, plus je me rends compte que notre secteur ressemble à un kaléidoscope, avec une évolution aux facettes multiples, allant de l’innovation continue en optique et l’optimisation des segments verticaux jusqu’à la capacité programmable, à l’automatisation des logiciels et à la virtualisation.

Ma tâche consiste à essayer de digérer cela et à le présenter de manière ordonnée. Par conséquent, la première chose évidente à consulter est ce qu’en disent les analystes. Selon Infonetics, lors du premier trimestre de 2016, les investissements en réseau optique dans le monde ont progressé de 13 % par rapport à l’année précédente et présentent une tendance à la hausse pour l’avenir.  

Bon d’accord, fantastique, mais plus j’y pense, plus je me rends compte que cela n’est que la moitié de l’histoire. Les activités de Ciena dans cet espace (et le contenu et l’évolution de la conférence NGON, d’ailleurs) sont complexes, à facettes multiples et s’articulent autour d’innovations constantes. Le multiplexage WDM et l’optique de paquets offrent une bande passante toujours plus grande, une capacité encore plus programmable, une moindre densité, une consommation d’énergie réduite et une plus grande sécurité. 

Prenez des produits tels que la série 6500 T de Ciena, le cryptage 100G/200G en temps réel basé sur le matériel et l’optimisation continue des solutions Ethernet pour les liaisons mobiles et les services Ethernet aux entreprises. Et n’oublions pas les avancées réalisées en optique sous-marine, qui offrent davantage encore de bande passante sur les installations sous-marines existantes, tandis que les solutions Geomesh se connectent en parfaite transparence aux réseaux terrestres.

 

Un kaléidoscope de technologies

Et au-delà de l’optique de paquets, Ciena et la conférence NGON visent également plusieurs segments clients adjacents avec de multiples solutions complémentaires et connexes.

Tout d’abord, il y a les nouveaux clients auxquels nous offrons l’interconnexion de data center (DCI) : les prestataires de contenu internet, tels que Microsoft, et les sociétés d’hébergement de data centers, telles qu’Equinix. Ces clients ont été bien desservis dans le passé avec des solutions optiques de paquets traditionnelles, mais ils exigent aujourd’hui des solutions DCI optimisées, telles que Waveserver, avec des fonctionnements simples, des interfaces ouvertes et une émulation basée sur le cloud pour permettre l’auto-personnalisation et offrir une agilité DevOps.

Et puis il y a les nouveaux venus, SDN/NFV et, dans la foulée, l’énorme intérêt des clients pour l’automatisation par logiciels, l’orchestration des services de bout en bout et les nouvelles applications de réseau informatique virtualisé.

 

SDN/NFV et l’avenir de la fibre optique

Ayant participé à bon nombre des conférences organisées récemment sur le thème SDN/NFV, où nous sommes parfois encore séduits par la technologie, il me paraît clair que la conférence NGON aborde ce sujet sous un angle très pragmatique : voir comment nous pouvons exploiter la technologie SDN/NFV pour ajouter une valeur maximale à l’automatisation des réseaux optiques de paquets et les services que ceux-ci offrent. On observe également un net intérêt et une compréhension croissante quant à l’importance de disposer de l’architecture logicielle correcte et d’avoir une bonne approche DevOps de la technologie SDN/NFV.

Les opérateurs de réseaux sont fatigués d’être tributaires de grands amas de logiciels monolithiques qui requièrent des services professionnels coûteux et où les changements prennent beaucoup de temps. Ils veulent et apprécient aujourd’hui des architectures modulaires (de microservices) avec des outils DevOps qui leur offrent du choix (que ce soient des logiciels maison ou développés par des tiers) pour définir des services ou pour les adaptateurs de ressources matérielles.

J’espère que ce blog vous permet de comprendre pourquoi je trouve ça incroyablement intéressant de travailler dans notre secteur où le paysage est en constante évolution (kaléidoscopique ?) et où il y a toujours de nouvelles choses à apprendre.

Ce serait formidable si vous aviez la chance de me rejoindre à la conférence Next Generation Optical Networking (du 28 juin au 1er juillet) à Nice, et vous êtes cordialement invités à participer à l’atelier clients pré-conférence de Ciena le 28 juin de 11h00 à 14h00, avec comme invité spécial Winston Carrera de BT.