J’ai le privilège de parler régulièrement avec nos nombreux clients prestataires de services dans le monde entier. De mes récents échanges, je peux vous dire que les discussions concernant les réseaux métropolitains et périphériques nouvelle génération vont vraiment bon train. Alors que l’utilisation en périphérie de réseau s’intensifie, les prestataires modifient rapidement leur stratégie réseau pour rester compétitifs sur un marché qui évolue très vite.

L’un des sujets principaux de ces échanges est devenu la convergence IP/optique. Les prestataires de services cherchent à simplifier leurs réseaux pour devenir plus agiles et rentables : il s’agit d’une avance compétitive nécessaire sur le marché actuel. Il existe malheureusement de nombreuses options pour la convergence IP/optique, ce qui crée beaucoup de tapage et de confusion sur le marché. Certains croient fermement que la convergence IP/optique équivaut à un routeur avec un branchement cohérent. Laissez-moi vous dire que c’est seulement une partie de la solution. En fait pour comprendre tout cela il faut prendre du recul… beaucoup de recul…

Le fait est que la convergence IP/optique doit être évaluée en contexte avec votre vision plus large de modernisation en matière de réseaux métropolitains et périphériques ; et on ne commence pas cela en regardant quelques technologies choisies, conçues pour regrouper les couches du réseau. Il faut prendre du recul et reconnaître l’arbre qui cache la forêt.

Commençons par examiner les défis et les opportunités auxquels les prestataires de services tentent de répondre avec les réseaux métropolitains et périphériques de nouvelle génération. Ces défis et opportunités suscitent des exigences clés en matière d’évolution d’architecture.

Tout d’abord on constate que les applications sur le réseau deviennent de plus en plus distribuées et virtuelles. Applications et traitement informatique sont de plus en plus rapprochés de la périphérie du réseau pour assurer le faible délai de transit et la haute qualité d’expérience que les utilisateurs exigent. Parallèlement les services résidentiels doivent satisfaire le nouveau « bureau à la maison ». Les entreprises déplacent de plus en plus de tâches vers le cloud et demandent une connectivité flexible sur plusieurs clouds. En outre, la 4G/5G permet à de nouvelles applications de tirer parti de la multiplication des appareils connectés ainsi que des vastes quantités de données qui leur sont associées. Qu’est-ce que tout cela signifie en matière de modernisation réseau ?

Key application and consumer trends graphic - French

Les principales tendances du marché pour les applications et chez les clients

Pour nos clients, la modernisation du réseau métropolitain et périphérique se résume à trois facteurs clés qui exigent tous un élément de convergence IP/optique.

1)      Il existe une forte croissance aux points de terminaison de service IP en accès et tout cela doit être géré de façon efficace. Cela pousse le plan de contrôle de couches 3 plus profondément dans le réseau et suscite le besoin de simplifier les opérations en couches 2 et 3. Faire converger un ensemble commun de protocoles de transport et de services avec Segment Routing et EVPN représente l’approche idéale pour rationaliser les opérations et ouvrir de meilleurs points de raccord dans l’écosystème d’automatisation à travers un moteur centralisé de calcul de trajet. En même temps, les prestataires de services ne partent pas de rien. Une approche consultative est nécessaire pour déterminer la voie adaptée vers Segment Routing et EVPN en fonction de la réalité du réseau existant chez le prestataire de services et son point de départ spécifique.

2)      Les exigences des réseaux mobiles, résidentiels et d’entreprise commencent à s’entremêler. Cela pousse l’évolution du réseau d’accès loin des réseaux distincts et séparés vers un réseau unique, commun et universel d’agrégation qui demande une plus grande échelle. Il faut pour cela des routeurs multiservices prenant en charge un large panel d’éléments enfichables : TDM, PON, Ethernet. À mesure que la capacité augmentera, des éléments optiques de ligne intégrés enfichables et cohérents ainsi qu’un système photonique simple à déployer, optimisé pour l’accès, seront nécessaires pour assurer la capacité, la flexibilité et la rentabilité requises pour cette partie du réseau.

3)      Dans cette nouvelle ère, le réseau doit être plus programmable et automatisé que jamais pour assurer la connectivité de manière dynamique vers tous les sites, notamment les nouvelles passerelles service/cloud sur le réseau métropolitain ainsi que toutes celles qui passent à de nouveaux sites en périphérie. Il est essentiel de simplifier. Mais il faut rester vigilant car il n’y a pas de méthode universelle. Ainsi des routeurs prenant en charge les protocoles IP modernes et des éléments intégrés à optique cohérente permettent d’optimiser la place occupée et l’énergie consommée, mais il est également essentiel de déployer des éléments optiques de performances adaptées aux besoins spécifiques du réseau afin de contrôler les dépenses et d’éliminer les points de régénération, de délai et d’intervention dans le réseau. Pour une connectivité de data center à haut débit, un transport par longueur d’onde native contournant totalement la topologie en couche 3 peut s’avérer être le plus efficace. L’architecture la plus économique dépendra aussi de la capacité à tirer parti des ressources déployées.

Future Mode of Operations - FrenchFuture Mode of Operations graphic - French

Futur mode de fonctionnement : état final idéal

Quel est l’ingrédient secret d’une convergence IP/optique réussie ?

Jusqu’à maintenant, on a beaucoup parlé de technologie et d’architecture pour la convergence IP/optique. Mais, l’ingrédient secret d’une convergence IP/optique réussie est en fait l’automatisation. C’est ce que j’entends sans cesse chez nos clients. Pourquoi ?

Seamless Multi-Layer Automation - FrenchUn contrôle du réseau intelligent et multicouche est nécessaire pour relier tous ces éléments. Cela assure une fonction de PCE centralisée, couvrant l’intégralité du réseau pour fournir le routage optimal entre les différents points de terminaison de service en accès. Il faut abstraire les informations, provenant non seulement de la couche IP mais aussi de la couche optique, pour fournir une vision de bout en bout, un routage sur toutes les couches en fonction des contraintes, la corrélation multicouche et l’optimisation des ressources.

Pour rationaliser et automatiser les opérations, le réseau modernisé doit prendre en charge toutes ces fonctions à travers une interfaces ouverte et unifiée au lieu d’applications informatiques dissociées. La convergence des technologies est possible mais, sans automatisation, elle ne vous amène qu’à mi chemin vers une évolution de réseau efficace.

La convergence des technologies est possible mais, sans automatisation, elle ne vous amène qu’à mi-chemin vers une évolution de réseau efficace.

Attendez… où intervient le saut par saut ?

Vous pensez peut-être que tout ceci est logique mais vous vous demandez où est passée la notion de saut par saut comme stratégie de convergence IP/optique ? Et bien, il y a beaucoup de discussions à propos des avantages d’une solution saut par saut par rapport à ROADM dans le secteur, et on constate sur le terrain que ROADM sort gagnant sur le coût total de possession globale, la facilité d’évolution du réseau et la qualité d’expérience utilisateur.

Une couche photonique flexible est intelligente avec ROADM permet de simplifier le réseau et son prix en contournant le routeur, et une résilience renforcée par restauration optique. De manière toute aussi importante, cela permet des reconfigurations : les prestataires de services peuvent prendre en charge les demandes imprévisibles de trafic, dès maintenant comme à l’avenir. Une base optique programmable permet d’étendre simplement le réseau à de nouveaux sites et d’accueillir de nouvelles technologies cohérentes à l’avenir, le tout sans besoin de déployer de la fibre optique supplémentaire.

Avec une solution saut par saut, de la nouvelle fibre et des équipements photoniques associés seraient requis à chaque mise à niveau du réseau vers de nouveaux sites ou à de nouvelles technologies. Ainsi, bon nombre de nos clients prestataires de services saisissent les contraintes d’une approche saut par saut et se focalisent sur le choix de la couche photonique adaptée dans le cadre de leur stratégie de convergence IP/optique.

Alors, quelle est l’approche de Ciena pour la convergence IP/optique ?

L’approche de Ciena pour la convergence IP/optique repose sur sa vision Adaptive Network™. Nous adoptons une approche globale pour la convergence IP/optique afin de prendre en charge la voie d’évolution de réseau qui correspond le mieux aux besoins de nos clients. Ciena investit massivement dans les principales innovations de tous les domaines nécessaires à la convergence IP/optique : IP, optique et informatique.

  • IP selon une architecture différente avec Adaptive IP™, qui comprend du matériel spécial et un OS de réseau IP nouvelle génération, conçu pour l’avenir, sans la lourdeur des protocoles hérités du passé.
  • Les applications MCP assurent un contrôle intelligent du réseau qui permet d’automatiser les tâches opérationnelles sur une infrastructure à couches et équipementiers multiples, pendant l’intégralité du cycle de vie du réseau. Le mieux dans tout ça ? Toutes les fonctions – planification, dimensionnement multicouche, optimisation, et même analyses de performance à reconnaissance de service et de chemin IP/MPLS sur équipementiers multiples – sont assurées à travers un seul écran, par le biais d’une interface ouverte unifiée.
  • Nous continuons à investir dans la gamme complète de nos éléments à optique cohérente WaveLogic™, leaders du marché, et dans nos systèmes de ligne photonique totalement automatiques afin de fournir à nos clients les options les plus économiques pour prendre en charge leurs applications réseau.
  • Nos engagements auprès de nos clients peuvent démarrer, se poursuivre et se terminer avec notre équipe des Services Ciena, votre partenaire pour définir vos objectifs commerciaux, puis développer et déployer la bonne stratégie réseau pour les atteindre.

Chez Ciena, nous sommes convaincus qu’en matière de convergence IP/optique il faut savoir reconnaître l’arbre qui cache la forêt. Commencer par une vision élargie de votre architecture métropolitaine et périphérique nouvelle génération, puis déterminer la voie vers la convergence IP/optique la plus adaptée à la réalité de votre réseau et à vos besoins commerciaux.

Ciena Portfolio for IP/Optical Convergence - French