Le langage de l’Internet

IP, acronyme pour Internet Protocol, est le protocole de communication qui permet à des milliards de personnes et de machines de se « parler » tous les jours dans des utilisations et applications grand public et commerciales. IP est le « langage » sur lequel repose le plus grand projet de construction humaine jamais créé : Internet, et il fonctionne parce qu’il repose sur des normes ouvertes.

L’Internet a évolué avec le temps et continuera à le faire, avec toujours plus de personnes et de machines connectées avec de nouvelles applications et utilisations, comme la 5G, l’architecture CIN (Converged Interconnect Network) de Fiber Deep et les services IP d’entreprise. Cela signifie que la manière de concevoir, planifier et gérer les réseaux IP doit également évoluer pour tenir le rythme.

IP est en perpétuelle évolution

Depuis des décennies et son introduction dans les années 70, par les légendaires Vint Cerf et Bob Kahn, IP n’a eu de cesse d’évoluer pour rester en phase avec ses applications et les attentes des utilisateurs en perpétuel changement. Cette évolution a également mené à la standardisation, l’adoption et le déploiement de nouveaux RFC et protocoles au sein des routeurs (au dernier comptage, il recensait plus de 8 000 RFC et protocoles). Cela a surtout entraîné le fait que de nombreux protocoles associés à IP ne sont plus nécessaires, mis à jour ou maintenus. Ceci est analogue aux langues humaines pour lesquelles des mots, des formules, voire même l’ensemble d’une langue, comme le latin, ne sont plus utilisés aussi fréquemment. 

Que fait-on de ces protocoles devenus obsolètes ? On peut les éliminer des réseaux IP modernes afin de réduire les frais associés à leur stockage, traitement, complexité et exploitation. On qualifie ces réseaux IP comme « légers » : ils permettent aux opérateurs d’abandonner les conceptions classiques de réseaux IP orientés par le matériel, exploitant des piles logicielles monolithiques toujours plus vastes et complexes, dont disposent encore de nombreux équipementiers IP traditionnels et qu’ils continuent à mettre en œuvre aujourd’hui. 

Les opérateurs réclament autre chose. Ils demandent Adaptive IPTM, un moyen plus simple de fournir le protocole IP.

Étendre IP à proximité de l’utilisation du contenu

Cette approche traditionnelle de faire évoluer IP n’a plus de sens aujourd’hui. Les investissements dans les anciennes infrastructures matérielles, emmêlées dans un système opérationnel monolithique reposant sur des protocoles exclusifs, ne pourront pas fournir le niveau de flexibilité, d’évolutivité et d’intelligence requis pour la couche IP. Les nouveaux domaines d’application, comme la 5G, l’architecture CIN (Converged Interconnect Network) de Fiber Deep et des services IP d’entreprise nécessitent des quantités croissantes de capacités IP fournies à proximité de la périphérie du réseau, là où le contenu réside.

Étant donné que le nombre d’éléments augmente de manière exponentielle quand on se rapproche de la périphérie du réseau, la prestation de connectivité IP aux normes du secteur doit être hautement évolutive et optimisée, tout en assurant que les dépenses et la complexité n’augmenteront pas linéairement avec la croissance de la bande passante IP. 

Un accès allégé vers les éléments du réseau métropolitain, associé à une automatisation par analyses issue d’une télémétrie en temps réel, est une bien meilleure façon de prendre en charge une connectivité IP étendue, d’optimiser les dépenses d’exploitation courante et d’accélérer la vélocité des services et par suite la prise de bénéfices. 

Le temps est venu de simplifier en réduisant les effectifs

Le fait de continuer à prendre en charge des protocoles obsolètes consomme inutilement de la mémoire, des ressources de traitement et stockage, ce qui se traduit par une consommation inefficace de l’énergie et de l’espace en même temps qu’une complexification du dimensionnement, de l’entretien et du dépannage. Plusieurs protocoles (p. ex. RIP, PPP, HDLC, SLIP, etc.) sont devenus obsolètes, ce qui les rend inutiles dans la plupart des cas. Cela signifie qu’ils ne sont plus mis à jour et représentent un frein potentiel. 

Éliminer les protocoles obsolètes ou inutiles permet de rendre les réseaux plus simples à déployer, gérer, entretenir et dépanner. Il s’agit de l’un des principaux moteurs du Segment Routing car cela réduit le besoin de prise en charge d’un protocole de signalisation au niveau des nœuds par des décisions de routage prises de façon centralisée en supervisant l’intégralité du réseau de bout en bout, en permettant un niveau optimal d’ingénierie de trafic, de dépannage et de vitesse de services. Cela permet une prise en charge par un protocole plus léger des plates-formes de routage par matériel tandis que des capacités sont déplacées de plates-formes axées sur du matériel vers des contrôleurs centralisés, axés sur du logiciel. Adaptive IP profite des avantages en matière de simplicité et de légèreté de Segment Routing.

De nombreux opérateurs réseau, nos clients, ont identifié le besoin d’une approche différente pour faire évoluer et pour gérer leurs réseaux IP.

De nombreux opérateurs réseau, nos clients, ont identifié le besoin d’une approche différente pour faire évoluer et pour gérer leurs réseaux IP. Alors qu’ils ont du mal à suivre le rythme imposé par cette croissance exponentielle, associée à la complexité de la prestation d’une connectivité de réseau IP depuis l’accès jusqu’au noyau et tout ce qui existe entre les deux, ils nous ont indiqué qu’ils recherchaient une solution IP allégée comme voie logique pour rationaliser et optimiser leurs actifs réseau en perpétuelle expansion. 

Ils veulent toujours une connectivité IP ouverte et normalisée, mais avec une autre méthode plus simple, à la fois plus légère, automatisée et ouverte, leur apportant des réseaux IP agiles et haut de gamme avec un avantage compétitif différentiel. 

L’an passé, nous avons proposé la solution Adaptive IP de Ciena, basée sur notre vision Adaptive NetworkTM, et spécifiquement conçue pour fournir IP autrement. La fondation de cette solution est une infrastructure programmable, légère, compatible avec IP, soutenue par les multiples plates-formes Ciena Packet Networking, mais nous ne nous sommes pas arrêtés là. 

Alors que la 5G, les services IP d’entreprise, Fiber Deep et d’autres applications gourmandes en bande passante nourrissent le besoin pour plus d’IP en périphérie de réseau, le besoin pour plus de capacité fournie avec moins d’énergie et une empreinte réduite est également devenu crucial. Ceci est particulièrement pertinent dans les applications de DCI avec des limitations en termes d’espace et d’énergie, ainsi que les environnements d’installation extérieure pour les applications d’accès par câble ou 4G/5G. Il n’est donc pas surprenant de commencer à voir une demande au niveau du réseau d’accès et dans certaines applications au niveau métropolitain pour l’intégration d’éléments optiques cohérents dans des plates-formes de paquets. Dans le cadre de notre solution Adaptive IP, nos plates-formes de réseau par paquets peuvent tirer parti des éléments enfichables WaveLogic 5 Nano de Ciena pour fournir la technologie cohérente leader du secteur, dans un format optimal en termes d’empreinte et d’énergie.

Une automatisation par analyses intelligentes

Un facteur de réussite essentiel à la refonte de la manière de construire les réseaux IP est la simplification. La complexité opérationnelle des réseaux IP est un important motif de réclamation de la part des clients. Pour répondre à cela, nous tirons parti de l’automatisation par analyses assurée par notre portefeuille de logiciels Blue Planet.

Comment cela simplifie les choses ? Cela découle de nos solutions logicielles, conçues pour abstraire la complexité liée au traitement de plusieurs domaines IP sur des environnements à équipementiers multiples.

Par exemple, notre solution Blue Planet ROA (Route Optimization & Analysis) capture des informations sur la topologie du réseau, le délai de transit et le routage afin de bâtir une carte unifiée et virtuelle du réseau IP. Cette carte fournit une visibilité en temps réel et rationalisée sur la manière dont le comportement du routage affecte la prestation des services et agit comme un PCE (Path Computation Engine) afin de déterminer les parties du réseau IP qu’il faut optimiser. Ainsi, au lieu de batailler au milieu d’un labyrinthe d’informations sur des domaines et des équipementiers multiples, nous apportons une visibilité simplifiée sur le réseau IP, directement dans les mains de nos clients.

Pour simplifier encore plus le processus, ces informations peuvent être transmises à travers des API ouvertes vers notre plate-forme Blue Planet MDSO (Multi-Domain Service Orchestration) pour automatiquement configurer des flux de services et de traffic et atteindre des performances optimales sur le réseau IP. De la même façon, ROA peut informer le plan de Ciena, MCP (Manage Control and Plan) afin d’orchestrer l’infrastructure multi-couche spécifique de Ciena.

Avec nos plates-formes de paquets, ces éléments de construction créent une solution complète offrant une automatisation en boucle fermée qui apporte une connectivité IP optimale, depuis l’accès jusqu’au niveau métropolitain.

Figure 1 : Adaptive IP, une automatisation du réseau IP en boucle fermée, de l’accès au réseau métropolitain

Les réseaux IP doivent être « ouverts » aux affaires

IP est le langage de l’Internet et sa mise en œuvre commune et normalisée est la raison pour laquelle nous pouvons participer en toute transparence à des eSports, lire et diffuser des vidéos, échanger des messages instantanés, appeler virtuellement un taxi et bien plus au quotidien. La solution Adaptive IP de Ciena est conçue dès le départ pour être ouverte, normalisée et traiter toutes les couches du réseau. Cela la rend simple à intégrer aux réseaux IP existants, de l’accès au réseau métropolitain, assurant ainsi une voie de migration fluide et élégante. Cela permet aux opérateurs réseau de simplifier avec élégance et d’étendre la connectivité IP à proximité du lieu d’existence du contenu, la périphérie du réseau, en tirant parti d’une automatisation ouverte par analyses pour augmenter la vitesse des services tout en surmontant sa complexité.

IP est fourni autrement

Nos clients ont demandé (et dans certains cas exigé) une manière plus efficace d’assurer une connectivité IP que les méthodes traditionnelles. Certains des plus grands opérateurs réseau dans le monde ont déjà demandé à Ciena pour les aider à fournir IP autrement en tirant parti d’un logiciel d’automatisation moderne associé à une infrastructure IP légère, ouverte et programmable, qui constituent ensemble Adaptive IP. 

Si vous êtes un opérateur réseau, confronté à la prestation de connectivité IP associée à la migration de la 4G vers la 5G, aux services d’entreprise, à Fiber Deep, au cloud ou au traitement en périphérie, nous pouvons vous aider à réinventer vos réseaux IP aujourd’hui ! 

Êtes-vous prêt à changer ? Discutons ensemble.

Man talking with Adaptive IP at the background